• cnes
  • slogan

Le Sénégal a décidé d’adopter un nouveau modèle de développement pour accélérer sa marche vers l’émergence. Cette stratégie, dénommée Plan Sénégal Émergent (PSE), constitue le référentiel de la politique économique et sociale sur le moyen et le long terme.

Après la mise en oeuvre de deux générations de Documents de Stratégie de Réduction de la Pauvreté (DSRP) de 2003 à 2010, le Sénégal a opté pour une Stratégie Nationale de Développement Economique et Social pour la période 2013-2017 (SNDES), qui constitue le cadre consensuel de coordination des interventions publiques.

Adoptée en novembre 2012 par le Gouvernement et l’ensemble de ses partenaires au développement, cette stratégie repose sur la vision d’un Plan stratégique Sénégal Emergent (PSE) visant l’émergence économique à l’horizon 2035. Le Plan d’Actions Prioritaires, articulé sur la période 2014-2018, constitue le document de référence des interventions de l’Etat, des partenaires techniques et financiers, du partenariat public-privé et de la participation citoyenne, à moyen terme. Ouvrir le fichier

L’environnement économique et financier international est marqué en 2015 par le retour de la croissance dans la zone euro (+1,5% en 2015 contre 0,8% en 2014), une légère amélioration de la croissance aux Etats-Unis (+2,6% contre +2,4% en 2014) et un ralentissement de l’expansion économique dans les pays émergents et en développement (+4% contre +4,6% en 2014).

Au total, la croissance mondiale ressortirait à 3,1% en 2015, soit un ralentissement de 0,3 point de pourcentage par rapport à 2014, selon les dernières estimations du Fonds monétaire international.

En 2016, elle est projetée à 3,6% et serait portée par la consolidation de la croissance dans les pays avancés (+2,2%) conjuguée à la relance des économies émergentes et en développement (+4,5%).

Ouvrir le fichier

Durant le mois de janvier 2016, la compétitivité de l’économie sénégalaise s’est renforcée de 1,1% en variation mensuelle. Ce gain de compétitivité est imputable au différentiel d’inflation favorable (-1,8%), amoindri par l’appréciation du franc CFA par rapport à la monnaie des pays partenaires (+0,7%). Vis-à-vis des pays membres de la zone UEMOA, des gains de compétitivité de 2,2% sont notés en rythme mensuel, en raison du niveau favorable des prix intérieurs. Par rapport aux partenaires membres de la zone euro, le différentiel d’inflation favorable a, également, induit des gains de compétitivité de l’ordre de 0,4%, comparativement au mois précédent.

En glissement annuel, la compétitivité de l’économie sénégalaise s’est améliorée de 1,0%, durant le mois de janvier 2016.

Cette situation résulte d’un différentiel d’inflation favorable (-2,4%), atténué par l’appréciation du franc CFA (+1,4%) par rapport aux monnaies des pays partenaires.

Ouvrir le fichier